Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/02/2013

Kung Hi Fat Choy 2013 !

Tahiti va vivre pendant 15 jours au rythme du nouvel an chinois car, ici, une forte communauté originaire du sud de la Chine (les Hakkas) s'est totalement intégrée depuis plusieurs décennies. Ce dimanche débute l'année du Serpent d'eau. Le Temple Kanti à Papeete va ouvrir ses portes toute la journée pour que certains adressent leurs voeux aux Dieux chinois. Une danse du lion est prévue ce dimanche à 9h au centre-ville de Papeete (dans la rue Colette) Et, à 10 h, Hyper U Pirae va offrir à ses clients une autre danse du lion. Lundi, à partir de 7h30, rebelotte dans les commerces de Papeete. Dimanche 17 février, une grande journée culturelle sera organisée dans les jardins du temple Kanti avec un spectacle de danses chinoises, des démonstrations d'arts martiaux, des chants du Nouvel An, etc (entrée libre). Puis samedi 23 février, les festivités seront cloturées par le défilé des lanternes dans les rues de Papeete. Mais, là je ne vous parle pas de toutes les danses du lion et autres fêtes qui seront organisées dans certains établissements et quartiers. Kung Hi Fat Choy 2013 !

(photo blog http://corion.over-blog.com/, je n'ai pas encore eu la chance de visiter le temple Kanti mais je vais tout faire pour me libérer cette année)

Temple-Kanti---nouvel-an-chinois-2009--3-[1].jpgchinois-300x192[1].jpg

Du 11 au 16 février, La Polynésie d'hier et d'aujourd'hui à Auchan Montpellier Pérols

L'effet Teheiura ne faiblit pas en métropole. Il a fait aimer les valeurs de la Polynésie et la France le lui rend bien. Grâce à lui, de nombreux mini festivals ou animations naissent en plusieurs endroits de France, à l'initiative d'associations ou d'entreprises. Cette semaine, du 11 au 16 février, de 9h30 à 19h, Auchan Montpellier Pérols organise "La Polynésie d'hier et d'aujourd'hui". Au programme : danses, expositions, ateliers enfants, conférences, tatoueur, sculpteur, peintre, vente de produits polynésiens, et l'un des premiers ateliers du chef Teheiura, vendredi 15 février. Pour ceux qui aiment la Polynésie ou ceux qui l'ont connu, c'est un petit parfum de tiare qui parfumera leur vie pendant quelques jours... Et l'affiche qui semble représenter la plage de Temae et le lagon de Moorea (en face c'est Tahiti) donne déjà envie...

1[1].jpg

 

28/01/2013

Bientôt le nouvel An chinois

Quand les premiers rayons de Carrefourssont décorés de vêtements et de produits de fête asiatique, c'est que le Nouvel an chinois approche.  Tous les catalogues publicitaires reprennent la célèbre formule "Kung hi fat choy". Une grande parade aura bientôt lieu dans les rues de Papeete. Actuellement, les Polynésiens d'origine chinoise forment environ 5 à 10 % de la population. Ils sont totalement intégrés depuis bien longtemps et sont des Polynésiens comme les autres. Ils entretiennent leur culture et leurs traditions avec beaucoup d'enthousiasme et de vigueur à travers plusieurs associations, la fête du Nouvel An étant leur moment le plus important de l'année.

Pour connaître l'histoire de la communauté chinoise à Tahiti, lire l'article du site Netfenua sur cette page : http://www.abcdaire.netfenua.pf/themes/chinois_de_tahiti/

Ci-dessous, la Une du catalogue de Carrefour Tahiti et la vidéo de la parade du Nouvel an chinois 2012 à Papeete (La Dépêche de Tahiti).

734347_520695411294791_744811148_n[1].png

 

24/01/2013

Une crèche en coquillage des Tuamotu

Chaque archipel crée sa crèche avec ses matériaux locaux. Aux Marquises, elles sont en bois, aux Tuamotu, c'est en coquillage (photo ci-dessous, prise lors d'un salon commercial de fin d'année).

PC240509.JPGPC240524.JPG

25/12/2012

Les deux Polynésie

Ce vendredi 24 décembre, il y a la Polynésie qui fait la fête et celle qui n'a pas les moyens de manger à sa faim ou d'offrir des cadeaux à ses enfants. Les Nouvelles, quotidien de réflexion, au lectorat aisé, a encore l'esprit à la fête en ce 24 décembre dans un fenua en crise, dont le PIB a fondu de 15 % en 5 ans. La Dépêche, journal populaire de proximité, met en valeur une action de solidarité des lycéens de La Mennais (Papeete) en faveur des familles en difficulté à l'occasion de Noël. Dans son titre de Une, le quotidien insiste sur le moment très dur que passent ces familles à Noël, dans l'impossibilité d'offrir un cadeau à leur(s) enfant(s). Ici, il faut savoir qu'il n'y a pas de caisse chômage, pas d'impôt sur le revenu, une CPS qui rembourse les médicaments et les consultations moins bien que la sécurité sociale française. Un quart de la population vit en dessous du seuil local de pauvreté, fixé à 50 000 Fcfp (400 euros ici, en France c'est 900 euros pour info). Bref, pour vivre heureux au paradis, il faut au moins avoir un fonctionnaire (surreprésentés au fenua) dans la famille, au salaire indexé à 1,84, un commerçant, un patenté (auto-entrepreneur) qui a réussi ou un membre d'une profession libérale, pour faire face au coût de la vie exorbitant. Et, si personne n'a trouvé de travail, c'est pire que la galère puisque le chômage n'existe pas. Il faut alors se débrouiller avec les fruits et légumes que l'on peut faire pousser dans son jardin, en garder quelques uns pour la famille et vendre le reste sur la route de ceinture, chercher des petits boulots au noir, toucher une allocation familiale (quand on a des enfants) et demander des bons alimentaires ou des aides en nature (loyer, électricité) deux fois par an auprès des services sociaux du Pays. Heureusement, de nombreuses associations, les communautés religieuses omniprésentes et des personnes de bonne volonté, comme ce jour les lycéens et les parents d'élèves de La Mennais, agissent en faveur des démunis. Mais, que la fracture sociale est grande dans ce beau Pays. Ici, les riches sont très très riches (le Hummer et la Porsche Cayenne sont monnaie courante à Papeete), les fonctionnaires vivent comme des cadres supérieurs (belle maison, vacances dans les îles et à l'étranger), et les pauvres sont très pauvres. La vie est belle pour ma famille, mais elle n'est pas rose pour tout le monde. Il y a bien deux Polynésie, et le fossé est encore plus criant à Noël. Même si je ne souhaite pas traiter de la situation sociale et politique du fenua sur ce blog, je devais tout de même vous avertir de cette réalité. Joyeux Noël à tous.

305388_391991560886767_846552945_n[1].jpg

560792_505062642867277_870018517_n[1].jpg

 

24/12/2012

Vidéo - Soirée de Noël à Papeete (flashmob, danses, Père Noël, etc..)

Voici la vidéo réalisée par le service internet de la Dépêche de Tahiti, lors du marché de Noël autour de la cathédrale de Papeete, vendredi 21 décembre. Il y avait une bonne ambiance, pas de fin du monde en vue... Flash mob, danse des lutins di Père Noël, etct.

 

22/12/2012

Concert oeucuménique de Paea (Tahiti) - "Vive le vent d'hiver" par la chorale de la paroisse Saint François Xavier

Jeudi 20 décembre, la ville de Paea a organisé à côté de la mairie, son traditionnel concert oeucuménique avec les chorales des six confessions présentes sur son territoire. Chants de Noël ou chants de louange à Jésus ont résonné pendant près de trois heures devant un public très nombreux (un millier de personnes ?). C'est le grand rendez-vous de fin d'année qui s'est conclu par un feu d'artifice face au lagon. J'ai filmé des extraits de ce concert, lors du passage des chorales des adventistes, des catholiques et des mormons. Pour commencer, voici la chanson "Vive le vent d'hiver", très connue au fenua, interprétée par la chorale de la paroisse catholique de Saint François Xavier.

 

Le Père Noël poursuit son défilé à pied, entouré des lutins

Une fois que le renne énervé a été évacué, le père Noël a défilé à pied autour de la cathédrale de Papeete, entouré de ses lutins danseurs. Un bon moment pour tous, qui a lancé ce 3e marché de Noël.

DSC_8871.JPGDSC_8874.JPGDSC_8883.JPGDSC_8887.JPG