Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2014

Permis de conduire de Polynésie française et permis métropolitain : lequel préférez-vous ?

Les transports font partie des attributions du Pays, l'Assemblée de Polynésie française vote les lois dans ce domaine. Ainsi, il existe un permis de conduire polynésien, qui n'est pas à points (le permis français est reconnu sur place, pas la peine d'avoir un permis international). Les excès de vitesse sont souvent punis d'une seule amende. Mais comme il n'existe pas de radar fixe, et que les gendarmes sont déjà très occupés par la lutte contre le paka (marijuana locale), on peut conduire en excès de vitesse quotidiennement sans se faire prendre. Seule la conduite sous l'emprise de la drogue et l'alcool font perdre directement son permis, avec le risque supplémentaire de prison ferme ou avec sursis. Bref, la lutte contre l'insécurité routière est balbutiante. Depuis un an et demi, le Pays a pris conscience du fléau et a renforcé son arsenal de répression, tout en ajoutant des radars pédagogiques. Le nombre de morts et blessés a baissé sensiblement ces derniers mois, mais les routes de Tahiti sont toujours très dangereuses. J'ai d'ailleurs interdit à mes enfants d'y faire du vélo ou du scooter. Avec les fous du volant qui sévissent ici, sur des routes étroites, on prend des risques. Bien entendu, les foyers les plus pauvres, qui ne peuvent pas s'offrir de voiture, n'ont pas d'autre solution que d'amener leurs enfants en vélo ou à pied. Chaque année, plusieurs enfants se font renverser. La population se révolte désormais  à chaque accident de ce type, il y a souvent des marches blanches, les mentalités sont en train de changer. Les élus semblent aussi avoir compris qu'il faudra encore renforcer les lois répressives, comme en métropole. Le nombre de morts sur la route  est passé de  10 000 par an dans les années 70 à 3000 maintenant en France grâce à la réductions des vitesses, à la baisse du taux d'alcoolémie autorisé, à l'installation des radars fixes et à la création du permis à points. On verra si, dans les prochains mois, la Polynésie s'engage encore plus sur  cette voie.

DSC_2987.JPG

 

DROGUE_ALCOOL_def.jpgVITESSE_VOLANT_def.jpg

Tahiti : au pays des Porsche Cayenne

La voiture de base en Polynésie est le 4x4 pick up. Pour l'élite locale, c'est la Porsche Cayenne. On en voit de partout même sur le parking de Carrefour Punaauia. La preuve en photo.

IMG_20140927_113222.jpg

23/11/2012

Camions de Tahiti (Eau royale et champagne JP Chenet)

Les camions sont toujours très colorés, comme aux USA.

DSC_5710.JPGDSC_5711.JPG

Trucks sur la place To'ata (Papeete, Tahiti)

Des établissements scolaires sont venus à la maison de la culture. Les rucks sont garés derrière les tribunes de la place To'ata à Papeete.

DSC_5673.JPGDSC_5674.JPG

12/11/2012

Un truck de Tahiti

Vu sur la côte est, mercredi dernier, un truck comme il en existe d emoins en moins à Tahiti. Auparavant, c'était le type de transport en commun le plus usité. Il est désormais remplacé par des bus classiques. Mais, à Tahiti, des établissements scolaires ou des communes possèdent encore quelques trucks rénovés. On en voit aussi à Bora Bora et dans les îles sous le vent.

bd-DSC_5495.JPG

18/10/2012

Insolite - La porsche Cadbury

C'est en roulant sur la côte ouest que l'on peut admirer cette Prosche, décorée aux couleurs de la marque néo-zélandaise de chocolat Cadbury et exposée en hauteur dans la cour de la société Impex (importateur de cette marque). Sur une île, on ne jette rien car tout coûte cher et peut être réutilisé, en partie.

DSC_0459.JPGDSC_0455.JPG

 

Le pick-up, roi des routes

Ici, la voiture de base est le 4x4 pick-up (ci-dessous, un exemplaire de la marqui Isuzu, dont la concession est intallée à l'entrée de Papeete, côté Tipaerui). Il est pratique et peut désormais emporter toute la famille dans sa double cabine climatisée (avant, les passagers allaient derrière).

DSC_0598.JPG

07/01/2012

Pick up customisé

Le pick-up est le véhicule le plus vendu ici. Et certains propriétaires n'hésitent pas à customiser leur véhicule. Un exemple parmi des centaines d'autres, vu dans le quartier de la Mission à Papeete.

DSC_0033.JPGDSC_0035.JPG