Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/01/2015

Premier bain de l'année à la source Vaima

DSC_9042.JPG

Le temple de Papara : splendide tout simpement

Ce temple, construit en 1999, a repris des couleurs récemment. Il est splendide. A Tahiti, île profondément croyante, il y a des églises ou des temples tous les kilomètres. La religion protestante et ses satellites (mormons, pentecôtiste, communauté du christ..) regroupent le plus grand nombre d'adeptes.

DSC_9062.JPG

 

02/01/2015

Vente de colliers de fleurs de cou et de tête au marché de Papeete

Les stands de colliers de fleurs de cou et de tête ont été pris d'assaut hier, pour le Réveillon de la Saint Sylvestre (photos prises devant le marché de Papeete). Dans le Tahiti d'antan, personne ne participait à une soirée ou une fête sans ces colliers. Aujourd'hui, la tradition perdure surtout pour les grands événements comme les réveillons, les bringues ou les fêtes.

DSC00823.JPG

 

DSC00822.JPG

Boeuf à la Wellington, gratin de patates douces avec truffes, toast de foie gras (Buffet de la Saint Sylvestre, Méridien Tahiti)

Le buffet de réveillon était somptueux. Voici l'une des assiettes que j'ai dégustées hier soir. Il y avait aussi un spectacle de ori tahiti (danse traditionnelle tahitienne) et de danseurs de couteux de feu. Les fêtards ont ensuite pu danser jusqu'à l'aube avec un DJ aux platines. Comptez 16 500 Fcfp par adulte (140 euros) pour une soirée buffet-spectacle pendant les fêtes. En temps normal, ce genre de soirée coûte environ 9500 Fcfp (80 euros).

DSC_8461 - Copie.JPG

01/01/2015

Ananas et mangue au dessert

Quand tu arrives en Polynésie, tu redécouvres les fruits exotiques. Oublie ce que tu as goûté dans les grandes surfaces de métropole, c'est fade. Ici, les fruits ont du corps, du goût et sont très sucrés (naturellement). L'ananas est le produit star, une variété locale est cultivée en grande quantité sur les montagnes de Moorea principalement. Les mangues, on les trouve dans la plupart des jardins. Et je ne reparle pas des pamplemousses (hyper sucrés), j'y ai déjà consacré plusieurs notes...

DSC_8405.JPG

Brochettes de coeur de veau (roulotte Chez Dominique, place Vaiete)

C'est la grande spécialité locale que l'on retrouve dans toutes les roulottes. Ces brochettes de cœur de veau  sont aussi souvent proposées à l'entracte ma'a des spectacles. L'autre grande spécialité locale, le veau à la broche, est plutôt préparé pendant les bringues. Quelques roulottes en servent aussi le week-end.

DSC_8281.JPG

 

 

Tartare de thon-frites (roulotte Chez Dominique, place Vaiete)

Les portions sont toujours gigantesques dans les roulottes polynésiennes. Heureusement, le serveur nous offre le doggy bag à la demande pour rapporter à la maison ce que l'on n'a pas fini.

DSC_8279.JPG

 

Georges Clooney est aussi à Tahiti... du moins sur les panneaux 4x3 m

Influencés par les images de danses traditionnelles, beaucoup de Français pensent à tort que Tahiti vit en dehors de la modernité. C'est totalement faux. Nous avons l'internet illimité et la télévision par satellite. Les enfants se sont arrachés des tablettes Apple ou Samsung à Noël 2013 et des drones cette année. Et bien entendu, Papeete possède sa boutique Nespresso, juste à côté de la cathédrale. C'est pourquoi Georges Clooney est présent sur  des panneaux 4x3 m avec la célèbre pub "What else ?" (ici à côté de la mairie de Punaauia). On peut aussi voir en fond, une des horreurs de la modernité. Le faux cocotier de 20 mètres de haut est en fait un  émetteur d'un nouvel opérateur de téléphonie local. Il a apporté un peu de conccurence mais pas mal de poteaux très moches, comme celui-ci.

Bien entendu, toute la population n'a pas les moyens de profiter de la société de consommation. La Polynésie française étant un Pays d'outre-mer, qui peut voter ses lois dans de nombreux domaines, ici il n'y a pas de caisse d'allocation chômage (c'est culturel, on ne veut pas payer quelqu'un qui ne travaille pas) et les allocations familiales sont plus faibles qu'en France. Des CAE (conraits aidés)  ont été mis en place l'année dernière et permettent à des chômeurs de retrouver un poste dans les entreprises ou associations, payés entre 80 000 et 100 000 Fcfp par mois (650 à 800 euros). Quelques centaines de familles ont ainsi pu retrouver les moyens de vivre, et non plus survivre. Au final, 25 % des Polynésiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté, ils ne s'achèteront jamais de Nespresso, d'abonnement à Vini ou Vodaphone, de GoPro, de Ipad ou IPhone, etc.

DSC_8230.JPG