Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/05/2013

Le ma'ea de Ta'a Oa (Hiva Oa, Marquises)

C'est le plus grand site archéologique de Polynésie. Au sud d'Atuona, cet ensemble partiellement restauré compte plus de 1 000 pae pae, un grand tohua et plusieurs meae, occupant toute la vallée. La visite permet d'imaginer la vie marquisienne d'autrefois...

Voici le texte du présentation du site, présenté sur un panneau.

"La vallée de Ta'a Oa était autrefois l'une des plus importantes de l'île, tant par sa superficie que par sa population, constituée de nombreux clans dont celui des Tiu qui était considéré comme le clan souche (tumu) de la plupart des anciens clans de Hiva Oa. Une belle légende traduit l'importance légendaire de la vallée dans le peuplement mythique des Marquises : il y avait ici autrefois un arbre merveilleux sur lequel vivaient tous les oiseaux des Marquises. En s'effondrant, les branches touchèrent les différentes îles et donnèrent à chacune un oiseau particulier.

Cet  ensemble très complexe, délimité intérieurement par des murets (hi'i koika) renferme des lieux d'habitation, des jardins horticoles, des lieux communautaires, dont un tohua, des sites religieux, dont au moins deux me'ae et des 'ua ma.

Le Me'ae est considéré comme l'espace sacré par excellence. Toujours tapu, c'est à dire d'accès interdit ou réservé à des personnes dont le mana était très important, il l'était encore plus pendant les temps de rituels. Le terme de me'ae désigne en fait plusieurs types d'endroits et d'édifices. Il s'applique en premier lieu à des sites funéraires qui correspondent aux lieux d'inhumation de lignées importantes, mais aussi aux endroits où étaient déposés les os des membres d'un clan.

C'est dans le me'ae que l'on faisait les prières rituelles les plus importantes, que l'on offrait les prémices des récoltes, que l'on portait les offrandes les plus significatives et c'était donc là qu'étaient déposés les victimes humaines, directement ou après qu'elles aient été exposées sur le tohua. Les hommes, prêtres ou chefs, guerriers et artisans, spécialisés ne s'y rendaient pas souvent. Chaque me'ae comportait au moins deux bâtisses. L'une servait aux prêtres ordinaires et l'autre au grand prêtre. Il pouvait y avoir parfois un troisième bâtiment destiné à abriter certains objets rituels.

Les statues qui se dressaient sur ces lieux - tiki- étaient éminemment sacrées et représentaient des personnalités prestigieuses qui avaient été élevées au rang d'ancêtres déifiés.

Le terme de tohua désigne l'espace central dégagé, parfois pavé, où se déroulaient les présentations collectives, souvent accompagnées de danses, de chants et de banquets, dans le cadre des festivités à caractère profane ou de rites religieux publiques. En principe chaque clan possédait son tohua. 

Le tohua se caractérisait par la présence d'un espace central dégagé, de forme rectangulaire, destiné à la danse et aux présentations importantes. Autour de cette place s'organisaient des terrasses et des plate-formes qui supportaient les structures destinées à accueillir les participants et les spectacteurs, mais aussi la résidence du chef, la maison des guerriers et le paepae du prêtre, etc.

 

DSC03089.JPG

 

DSC03088.JPG

 

DSC03087.JPG

 

DSC03090.JPG

DSC_0431.JPG

DSC_0418.JPG

 

 

09/05/2013

Le monument aux morts et ses tiki à Atuona (Hiva Oa, Marquises)

DSC_0915.JPG

DSC_0913.JPGDSC_0912.JPG

08/05/2013

La tombe de Paul Gauguin au cimetière de Hiva Oa (Marquises)

La tombe de Paul Gauguin est moins fleurie et entretenue que celle de Jacques Brel. Il faut dire que le chanteur belge n'a laissé que des bons souvenirs auprès de la population alors que l'artiste maudit a engrossé quelques jeunes filles en fleur et leur a transmis la syphillys... Même s'il y a un centre culturel Gauguin sur l'île, sa réputation dans la population marquisienne n'est pas à la hauteur de sa cote auprès des collectionneurs d'art et c'est un euphémisme. Paix à son âme.

DSC_0566.JPGDSC_0567.JPGDSC_0568.JPG

Fresque "gémir n'est pas de mise aux Marquises" de Jacques Brel (Atuona, Hiva Oa, Marquises)

Voici une expression moderne de la reconnaissance des habitants de Hiva Oa à Jacques Brel. Pas de chance, le jour où j'ai photographié cette fresque, il y avait un tractopelle devant.

 

DSC_0910.JPG

DSC_0909.JPG

05/05/2013

Un catamaran décoré par une superbe vahine de Deloffre

"Le catamaran un Outremer 45 de 14 mètres - de Claude Rigal s’est paré du plus joli des paréos, sur plus de sept mètres, tout le long de la coque, bâbord et tribord. " Lire la suite de l'article de la Dépêche sur ce lien : http://www.ladepeche.pf/article/societe/peinture-a-l%E2%8...

253214_565062366867304_1390410501_n[1].jpg

01/05/2013

Les peintures de Philippe Dubois, jusqu'au 30 avril à la galerie des Tropiques

Philippe Dubois est l'un des peintres les plus réputés sur Tahiti en ce moment. Sa dernière expo est visible jusqu'au 30 avril à la galerie des Tropiques à Papeete. Ses oeuvres valent entre 110 000 et 220 000 Fcfp (900 à 1800 euros). Voici quelques uns de ses tableaux exposés actuellement.

DUBOIS N°1020 Le truck au flamboyant (81x60).JPGDUBOIS N° 1003 Trois ukulele (65x54).JPGDUBOIS N°1031- Nu au chapeau (90x30).JPGDUBOIS N°1014 Au marché (70x70).JPGDUBOIS N° 1008 Famille en pirogue (65x46).JPG

16/04/2013

Astérix et Obélix, Popeye et les Simpson's customisés à la mode tahitienne par l'illustrateur Albishop

J'ai découvert récemment le compte Facebook de l'illustrateur Albishop qui crée des personnages polynésiens, mais aussi customise à la mode tahitienne des personnages de BD archi connus comme Astérix et Obélix, la famille Simpson ou encore Popeye, comme ci-dessous. Ce jeune homme est bourré de talents et il nous fait beaucoup rire.  Vous pouvez découvrir son compte en suivant ce lien : https://www.facebook.com/pages/Albishop/170346176408422?r...

 

156512_10151403952068940_831618503_n[1].jpg

 

524566_357317124377992_844646937_n[1].jpg

 

563745_355530141223357_1202694957_n[1].jpg

 

 

 

01/04/2013

Un stand du village des coquillages au parc Bougainville

C'était il y a quelques semaines, au parc Bougainville (désolé, j'ai beaucoup travaillé, je n'ai pas pu mettre en ligne es photos aussi rapidement que d'habitude). Plusieurs mamas tenaient des stands de vente de colliers de coquillages venant des Tuamotu.

P2100007.JPG