Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2014

Enfin un peu de répression contre les chauffards, mais ce n'est pas suffisant

Le gouvernement a mis en place au 1er avril quelques mesures répressives contre les chauffards : une amende de 180 000 Fcfp (1500 euros) en cas d'utilisation du smartphone en roulant, idem s'il on est pris en  excès de vitesse de plus de 50 km/h et retrait de permis avec prison ferme ou avec sursis en cas de conduite en état alcoolique ou de prise de paka (marijuana locale). Il était temps. Ici, la route tue beaucoup trop. Un gendarme m'avait dit que sur la côte ouest (où j'habite) c'est "un véritable massacre". Comme il n'y a pas de radar fixe, ni de permis à points, et que les gendarmes sont très occupés par les affaires de paka, les automobilistes ne sont pas assez surveillés. Résultat, tout le monde fait n'importe quoi, moi le premier. En France, j'étais prudent, je guettais tous les panneaux de limitation de vitesse. Ici, bof, on risque de voir au maximum un radar mobile une fois dans la semaine. Il m'arrive de dépasser la vitesse maxi de 10 ou 20 km/h  et je n'ai pas encore pris une amende. Au fenua,  j'avais même repris la mauvaise habitude de téléphoner au volant.

Le matin ou la nuit, on peut aussi voir des fous furieux doublés quatre voitures à la suite à 120 km/h, sur la route de ceinture, qui est l'équivalent d'une départementale en métropole. On entend aussi de loin certains voitures "boum boum", équipées de sono énormes, que leurs propriétaires mettent à fond. Comment rester concentré sur la route avec un tel tintamarre ? Et bien entendu, comme moi, énormément de conducteurs ne respectent pas les limitations de vitesse.

Mais l'insécurité routière n'est pas due aux seuls automobilistes. Le réseau routier est vétuste et ne comporte aucun trottoir (excepté en ville). Pourtant, des milliers de Polynésiens doivent emprunter les bords de route pour se rendre au commerce du coin ou à l'école, à pied ou à vélo. Les parents sont parfois obligés de prendre un, deux ou trois enfants en équilibre sur leur vélo ou scooter. Un petit écart et c'est l'accident. Sans compter les jeunes en VTT qui sortent de leur servitude à pleine vitesse en oubliant que les voitures roulent à vive allure à moins d'un mètre. Sans oublier les motards qui font une roue avant ou les rollers qui utilisent la route. 

La répression contre les automobilistes est donc une bonne chose, car on a vu par le passé, en métropole, que ce type de mesures sont efficaces pour réduire le nombre d'accidents. Mais, il faudrait aussi de la prévention et des sanctions "pédagogiques" contre les piétons, cyclistes, motards et rollers qui multiplient les infractions.

En outre, le réseau de bus collectif n'étant pas fiable et ne fonctionnant quasiment pas le week-end, tout le monde doit se débrouiller comme il peut en utilisant la seule route.  Pour sauver des vies, le réseau de bus devrait être sensiblement amélioré (doubler la férquence de passage et donc de bus) ou pourquoi ne pas créer un tramway au-dessus de la route de ceinture ? Il faudrait également sécuriser le cheminement des piétons en installant des barrières. Bref, le Pays devrait lancer des études et des grands travaux pour améliorer le réseau routier et de transport collectif.

Espérons que ces premières sanctions sont le début d'un plan global. En tout cas,  les autorités donnent enfin l'impression de vouloir  lutter contre l'insécurité routière.

affiche securite routiere.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.