Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2013

Et si l'avenir industriel de la France se trouvait dans les fonds océaniques polynésiens ?

A lire l'article sur Slate.fr,  "La France possède un trésor au fond du Pacifique", rédigé par Michel Cotten, et inspiré des études de Ifremer et des exposés de l'Amiral Vichot, ancien commandant des forces maritimes françaises dans le Pacifique. Lien vers l'article complet : http://www.slate.fr/tribune/69413/france-ocean-pacifique

Extraits : " Nous avons donc la chance d'être au centre du terrain de jeu du XXIème siècle que constitue l'océan Pacifique. Grâce à la Polynésie française, qui s'étend sur une surface égale à celle de l'Europe, la France se trouve avoir la deuxième Zone économique exclusive du monde: 11 millions de km carrés, juste après celle des Etats-Unis mais devant la ZEE australienne."

" Jean-Yves Perrot est parti de la constatation que l'extraordinaire croissance de la Chine allait aboutir à un renchérissement sans précédent du prix de métaux de base comme le cuivre, le zinc ou le plomb, et à une terrible dépendance de la France concernant les métaux rares, comme le cobalt, le titane ou le platine."

"Le fonds des océans recèle des richesses incroyables: nodules polymétalliques, encroûtements de cobalt et de platine, terres rares, hydrocarbures etc."

"Un premier inventaire a été publié par Ifremer en 2011, et il est très encourageant: la France est encore dans le coup sur les plans scientifiques et techniques."

 

 

"Le temps de la prise de relais par le pouvoir politique est évidemment venu mais jusqu'à présent, en dehors d'une petite communication en conseil des ministres en avril 2010 , il ne s'est rien passé.

 

Combien d'emplois pourrait-on créer à partir d'une exploitation systématique, mais respectueuse de l'environnement, de tous ces fonds sous-marins?"

 

 

 

L'auteur conclut à l'urgence d'investir massivement pour créer les technologies qui permettront d'aller chercher et mettre en valeur ces nouvelles sources de richesse. Mais, il faut connaître une réalité historique qui pèsera lourd à l'avenir : l'aventure du nucléaire, avec toutes ses conséquences catastrophiques au niveau santé et environnement a mis en garde les Polynésiens contre les décisions françaises. Cette fois-ci, les autorités politiques locales, qu'elles soient autonomistes ou indépendantistes, ne laisseront pas l'Etat français agir les mains libres et sans être associées complètement. Il faudra cette fois-ci que cette future richesse profite vraiment au fenua. Le temps est venu pour l'Etat français de payer les erreurs du passé...

 

 

Les commentaires sont fermés.