Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/05/2013

17 mai 2013 : un jour doublement historique pour la Polynésie française

Le 17 mai 2013 restera comme une journée historique et complètement hors norme pour la Polynésie française, car :

- à 4 heures du matin, l'ONU votait la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays à décoloniser. C'est Oscar Temaru, le président indépendantiste (UPLD) en exercice depuis deux ans et pour sa dernière matinée au pouvoir, qui a réussi à obtenir ce vote, soutenu par des micro-états du Pacifique (île Salomon, Tuvalu, Kiribati). C'était son combat essentiel depuis son retour au pouvoir en 2011. Cette réinscription ouvre la voie à long terme à un référendum sur l'autodétermination, comme ce sera le cas en 2014 en Nouvelle-Calédonie. Mais, pour cela, il fauda attendre que les indépendantistes de l'UPLD gagnent les élections territoriales car...

- à 9h, l'autonomiste Gaston Flosse redevenait président de la Polynésie française grâce aux 38 voix des représentants du Tahoreaa à l'Assemblée, suite à sa victoire au 2e tour des élections territoriales, le 5 mai dernier, avec 45 % des voix (25 % pour les indépendantistes de l'UPLD et 20% pour les autonomistes de A'tia Porinetia). Et bien entendu, la réinscription n'est pas à l'ordre du jour. Les autonomistes qui ont conçu avec la France le statut actuel du fenua, ce Pays d'outre-mer, tiennent à leur présence dans la République française. L'un des premiers gestes de G. Flosse a d'ailleurs été de remettre au sein de l'Assemblée, les drapeaux de la France et de l'Europe ainsi que la photo du président de la République.

Bref, c'était une journée hors norme et historique.

Et le lendemain fut encore plus original, car tout le monde était content. Les militants orange ont ressorti leurs drapeaux pour célébrer le retour à la présidence de G. Flosse et les militants bleus (Tavini), qui ont récemment perdu les élections et donc le pouvoir, ont fait le tour de l'île avec une centaine de véhicules pour fêter la réinscription. Dans ce contexte, l'élection pourtant importante du président de l'Assemblée, Edouard Fritsch, Tahoeraa comme G. Flosse (c'est son ancien gendre) relève presque de l'anecdote.

Un nouveau gouvernement a également été mis en place, vec une équipe resserrée de 8 ministres, dont une seule femme. Et cette semaine, G. Flosse l'a promis, le gouvernement sera au travail et présentera ses premières décision. Il est parti pour 5 années à tenter de relancer une économie en péril et un Pays qui n'a pas le moral. Pour la première fois depuis longtemps, les Polynésiens vivront une situation politique stable pendant 5 ans, car avec 38 élus (contre 11 à l'UPLD et 8 à A'tia Porinetia), le gouvernement Flosse a très peu de risque d'être mis en minorité...

Voilà, je tenais à vous informer de ces événements importants même si je ne souhaite pas parler de politique sur ce blog... Plus d'infos sur les sites : www.ladepeche.pf et www.lesnouvelles.pf

Ci-dessous, G. Flosse lors de son élection à la présidence, O. Temaru avec le drapeau de l'ONU de retour de New York, accueilli à l'aéroport par ses militants et le trombinoscope du nouveau gouvernement polynésien.

 5522319-8237788[1].jpg

 431854_457449431007646_2049005890_n[1].jpg

920913_140106852845948_1566413977_o[1].jpg

 

Les commentaires sont fermés.