Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2013

Site archéologique "Me'ae Iipona ( Puamau, Hiva Oa, Marquises).

Ce site archéologique remarquable est un des plus beaux des Marquises et de la Polynésie française. Son charme réside dans sa localisation, près d'un torrent et au pied du seul piton -Toea- de la vallée, l'organisation de ses structures et surtout la présence de statues, les plus grandes et les plus belles du Territoire. La diversité des sculptures et la qualité du travail en font un site exceptionnel. Etudié de façon plus complète et restauré à l'occasion du Festival des Arts des Marquises de 1991, il est le site le plus réputé des Marquises. (source : http://www.tahitiheritage.pf/fiche-meae-iipona-ou-oipona-...)

 

"Le site est très bien entretenu. Aux frontières de l'archéologie, un vrai jardin d'agrément embaume de fleurs de tiarés. Les hibiscus sont à l'honneur, ici, leurs fleurs sont géantes. Le site de Puamau vaut le voyage! Situé au pied du piton Toéa, au coeur d'un immense cratère, le me'ae Iipona est magnifiquement restauré. C'est un travail de longue haleine qui débuta en 1991 et qu'il faut maintenir, sans quoi la végétation aurait vite fait de l'envahir.

Cinq tikis sont mis en évidence dans ce site magistral : Le premier est très particulier et unique dans l'art polynésien. Il se nomme Makii Taua Pepe. Il représente un tiki couché, sur un socle cubique qui révèle quatre motifs sculptés en bas-relief.

Derrière lui, un premier grand tiki debout d'environ deux mètres. Il porte le nom de Te Ha'a Tou Mahi a Naiki. Sur une plate forme, comme une scène offerte au coeur de la forêt pour l'éternité, le grand tiki nommé Tikaii toise de ses 2.67 mètres la vie des mortels. Il a été taillé dans de une pierre volcanique rouge. Il a tout subi et tout traversé debout : les guerres intestines, l'oubli des hommes et l'envahissement de la végétation, la déforestation et la plantation de caféiers, puis enfin, grâce à une poignée de passionnés, il a retrouvé sa majesté et il se dresse à nouveau fier et droit dans la vallée de Puamau. Le cinquième tiki a été décapité par les Allemands lors de la seconde guerre mondiale. Sa tête se trouve au musée archéologique de Berlin. La plupart des tikis de ce site ont été taillés dans un agglomérat volcanique ou tuf trouvé dans une carrière située loin dans la vallée. Les Maohis ne possédaient alors que des outils de pierre type pics ou herminettes. Le monumentalisme des tikis laisse rêveurs lorsqu'on pense aux moyens dont ils disposaient à l'époque.

Les tikis de ce site représentent des ancêtres maohis. La légende raconte qu'au dix-septième siècle Te Eita fafa, Hakieinui et Maiauto, trois nobles de la famille Naiki entrèrent en guerre avec les voisins des vallées de l'ouest. Ils capturèrent leur chef, Tiu Oho et l'offrir en sacrifice (ce qui signifie qu'il finissait à la casserole!). Pour venger sa mort, les clans amis de Tiu Oho s'allièrent et combattirent les Naiki. Ceux-ci furent vaincus et chassés de cette vallée vers Atuona, Nuku Hiva , Ua Pou et Ua Huka. Les vainqueurs s'emparèrent de la résidence des chefs Naiki. Ils la transformèrent en me'ae où s'érigèrent des tikis représentants les grands chefs vainqueurs."

source : http://s121758490.onlinehome.fr/edl/polynesie/marquises/b...

 DSC_0680.JPG

Les commentaires sont fermés.