Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/01/2013

Visite écourtée du ministre des Outre-mer au fenua, en raison du décès de sa mère

Dimanche 20 janvier, le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, est arrivé à l'aube à l'aéroport de Tahiti-Faa'a. Ce voyage était attendu avec ferveur ici, car avec une économie en chute libre, le fenua n'a malheureusement que quelques espérances du côté du nouveau pouvoir, qui a lâché quelques milliards Fcfp ces derniers mois pour que le Pays arrive à boucler son budget. Et à quelques mois des prochaines élections territoriales,  la classe politique locale était au garde à vous en bas de l'avion du ministre (à l'exception du président du Pays, en voyage politique à New York), certains comptant de l'aide pour leur réélection, d'autres voulant resserrer les liens avec le pouvoir central en espérant bientôt reconquérir la présidence. Dans les îles, accueillir un ministre est une véritable fête, à la hauteur de l'hospitalité polynésienne, et les habitants de plusieurs atolls s'étaient préparés depuis plusieurs semaines. Bref tout le monde était prêt pour vivre un grand moment. Malheureusement, le ministre a appris à son arrivée le décès de sa mère. Il aurait pu alors repartir par l'avion suivant, de suite. Il a tout de même souhaité honorer le fenua de sa présence pendant 24 heures avant de reprendre la direction de la Guadeloupe. Il a rencontré les autorités, s'est rendu à Manihi aux Tuamotu pour poser la première pierre du futur abri de survie (anti-cyclone et tsunami). Il a également annoncé de nouvelles commandes publiques, un nouveau contrat de projet et l'arrivée des emplois d'avenir en Polynésie, via une convention avec le Pays. Il a également assuré que François Hollande viendrait durant son mandat  au fenua, ce que le président Sarkozy n'avait jamais fait. Pendant toute cette journée, Victorin Lurel a caché sa tristesse, avec beaucoup de dignité, et est reparti en soirée, pour aller honorer la mémoire de sa mère, en Guadeloupe. Au début de sa journée, après l'accueil polynésien à l'aéroport avec troupe de danse et colliers de fleurs, le ministre avait eu ses mots émouvants : " ma mère c’est tout pour moi. Comme vous, vous tenez à vos racines, à votre âme. Pour moi c’est un peu ça.". Un bel hommage qui a touché tout le monde.

543967_517864688253739_152482526_n[1].jpg

 

Les commentaires sont fermés.